X

Perdre du poids grâce au ballon gastrique

L’obésité constitue en France un véritable problème de santé publique, avec 17 % de la population nationale concernée.

L’obésité constitue en France un véritable problème de santé publique, avec 17 % de la population nationale concernée.
Faites le bilan, calculez votre Indice de Masse Corporelle (BMI).
Elle entraine des conséquences psycho-sociales (gène fonctionnelle dans la vie quotidienne, discrimination sociale, etc.), et surtout des complications médicales, qui non seulement réduisent l’espérance de vie, mais aussi en altèrent la qualité :

  • complications métaboliques
  • complications cardio-vasculaires
  • complications digestives
  • complications respiratoires
  • complications rhumatologiques

L’obésité est un facteur d’augmentation du risque de cancer.

Les différentes techniques

La chirurgie bariatrique propose différentes interventions telles que la pose d’un anneau gastrique, la sleeve gastrectomie, ou encore le Bypass aux patients en obésité morbide.

Mais depuis quelques années, de nouvelles techniques, non chirurgicales, sont désormais accessibles aux patients en obésité modérée et sévère non éligibles à la chirurgie de l’obésité.

Les ballons gastriques ralentissent la vidange des aliments dans l’estomac  ce qui permet de réduirela sensation de faim, d’augmente la satiété et de diminuer la prise énergétique journalière.

Les études scientifiques ont montré que le ballon gastrique entraîne une perte de poids et une amélioration des comorbidités liées à l’obésité.

La perte de poids moyenne observée au retrait du ballon à 6 mois est de 15 kg (extrêmes : 0-25 kg), soit 12 % du poids corporel. La perte d’excès de poids est de 32 % et l’IMC baisse de cinq points.

L’Assurance maladie ne prend pas en charge le dispositif, la pose et la dépose.

Plusieurs types de ballons gastriques

Plusieurs types des ballons sont commercialisés avec des durée d’utilisation de 4 mois (Elipse®, 6 mois (BIB®, Heliosphère®Newtech®,Endball®) et 1 an (Orbera 365®, Spatz®).

Certains sont gonflés avec un liquide et d’autres avec de l’air ou un mélange de liquide et d’air.

Le ballon gastrique est indiqué en association à une d’une prise en charge multidisciplinaire (nutritionnelle, comportementale et coaching physique)

  • chez les patients en surcharge pondérale ou en obésité non morbide (IMC > 27 kg/m2 suivant le type de ballon) n’ayant pu parvenir à une perte de poids durable malgré une prise en charge nutritionnelle par un médecin ou un nutritionniste ;
  • chez les patients en obésité morbide (IMC > 40 ou > 35 kg/m2 avec comorbidités) qui refusent la chirurgie bariatrique ;
  • chez les patients super-obèses (IMC > 50 kg/m2) avant la chirurgie bariatrique.

Il existe des contre-indications qui seront éliminées lors du bilan avant la pose du ballon par le médecin.

La dépose du ballon est réalisée après 6 mois

La pose du ballon gastrique

La pose est le plus souvent précédée d’une fibroscopie de l’estomac pour vérifier l’absence de pathologie préexistante pouvant contre-indiquer la mise en place du dispositif. Cet examen permet aussi de poser les ballons sauf les ballons ingérables.

Les ballons sont souvent posés en ambulatoire par des gastroentétologues formés à cette technique mais une hospitalisation peut être nécessaire en cas de mauvaise tolérance.

Après la pose d’un ballon gastrique

Un traitement est prescrit pour diminuer les éventuels effets secondaires les jours suivants la pose du ballon dus à l’adaptation de l’estomac au ballon.

La prise en charge nutritionnelle et comportementale après le retrait du ballon est impérative pour l’efficacité à moyen terme.

Des effets secondaires fréquents sont observés au décours immédiat de la pose du ballon : douleurs abdominales et vomissements. Ils sont le plus souvent prévenus par le traitement médical prescrit par le gastroentérologue.

Les complications sont rares mais elles peuvent être sévères. Les patients doivent contacter l’équipe médicale pendant toute le durée de la pose du ballon en cas de douleurs et/ou de vomissements à distance de la pose du ballon.

En conclusion

Le ballon gastrique est une technique endoscopique de prise en charge de la surcharge pondérale et de l’obésité lorsqu’il est associé à une prise en charge nutritionnelle et comportementale et à la reprise d’une activité physique régulière.

Sources :

  1. Etude ESTEBAN 2015
  2. IARC – International Agency For Research on Cancer, N Engl J Med 20162.Genco A, Cipriano M, Bacci V, Maselli R, Paone E, Lorenzo M, et al. Intragastricballoonfollowed by diet vs intragastricballoonfollowed by anotherballoon: a prospective study on 100 patients. ObesSurg 2010 Nov;20(11):1496-500.
  3. Genco A, Balducci S, Bacci V, Materia A, Cipriano M, Baglio G, et al. Intragastricballoon or dietalone? A retrospectiveevaluation. ObesSurg 2008 Aug;18(8):989-92.
  4. s-Vliegen EMH, Tytgat GNJ. Intragastricballoon for treatment-resistantobesity: safety, tolerance, and efficacy of 1-year balloontreatmentfollowed by a 1-year balloon-free follow-up. GastrointestEndosc 2005 Jan;61(1):19-27.
  5. Dumonceau J-M. Evidence-basedreview of the Bioentericsintragastricballoon for weightloss. ObesSurg 2008 Dec;18(12): 1611-7.
Voir toutes les actualités